GUIDE COSMETOX PDF

Faible biodgradabilit persistance , capacit saccumuler dans les tissus vivants bio-accumulation , voil leurs caractristiques communes. La plupart font lobjet de controverses quant leurs impacts potentiels sur la sant humaine. Ce guide pratique a pour but dinformer le consommateur sur la prsence de ce type de substances dans les produits cosmtiques de consommation courante, afin de stimuler une dmarche de responsabilit et de prcaution chez les professionnels de la cosmtologie et de la parfumerie. Nous nacceptons dargent ni des gouvernements ni des entreprises. Nous comptons sur les dons des particuliers pour financer nos campagnes. Nous suggrons un don de 1 euro pour couvrir les frais de fabrication de ce guide.

Author:Kagarr Vizahn
Country:Lithuania
Language:English (Spanish)
Genre:Literature
Published (Last):7 March 2019
Pages:472
PDF File Size:7.68 Mb
ePub File Size:7.92 Mb
ISBN:509-5-11276-749-3
Downloads:29710
Price:Free* [*Free Regsitration Required]
Uploader:Feshicage



Faible biodgradabilit persistance , capacit saccumuler dans les tissus vivants bio-accumulation , voil leurs caractristiques communes. La plupart font lobjet de controverses quant leurs impacts potentiels sur la sant humaine. Ce guide pratique a pour but dinformer le consommateur sur la prsence de ce type de substances dans les produits cosmtiques de consommation courante, afin de stimuler une dmarche de responsabilit et de prcaution chez les professionnels de la cosmtologie et de la parfumerie.

Nous nacceptons dargent ni des gouvernements ni des entreprises. Nous comptons sur les dons des particuliers pour financer nos campagnes.

Nous suggrons un don de 1 euro pour couvrir les frais de fabrication de ce guide. Si vous souhaitez reproduire ce guide, veillez ce que lensemble des commentaires, remarques et coordonnes de lassociation y figurent. Position de Greenpeace Cosmtiques et parfums Cosmtiques et rglementation : insuffisant! Et ltiquette, quest-ce quelle raconte? Un espoir la rglementation Reach Comment avons-nous labor ce guide?

Comment se prsente ce nouveau guide? I N F O R M E R Une chimie industrielle envahissante lheure actuelle, plus de substances chimiques industrielles sont en libre circulation sur le march europen. Leur production mon- diale est passe de 1 million de tonnes en plus de millions de tonnes aujourdhui. Une part importante de ces substances est incorpore dans les produits de consommation courante au moment de leur fabrication, pour leur confrer des proprits fonctionnelles rsis- tance aux attaques bactriennes, couleur, odeur ou autres proprits chimiques et mcaniques juges intressantes par le fabricant.

Ainsi, les quipements lectriques, les textiles, les produits dentretien et de nettoyage, mais aussi les cosmtiques et les parfums contiennent, en plus de leurs ingrdients majoritaires, eux-mmes souvent issus de la chimie industrielle, de nombreux additifs chimiques de synthse en quantits parfois infimes.

Malheureusement, nous savons aujourdhui quil y a un revers la mdaille du confort apport la vie moderne par le dveloppement spectaculaire de la chimie industrielle. La plupart de ces substances chimiques ont t commercialises sous une rglementation euro- penne permissive, sans valuation pertinente des impacts sur la sant et lenvironnement, en particulier sur le long terme.

En consquence, un certain nombre de molcules massivement utilises dans les procds industriels et les produits de consommation courante interfrent avec les cosystmes et avec notre organisme, et se rvlent donc poten- tiellement dangereuses pour notre sant. Si certaines proprits dangereuses sont aises identifier, les impacts dune exposition long terme de faibles doses sont plus difficiles apprhender.

Leur grande stabilit dans lenvironnement persistance et leur capacit saccumuler dans les tissus vivants bio-accumulation ont permis toute une varit de substances chimiques commercialises en grandes quantits de littralement envahir la plante des sommets alpins aux ples en passant par les fonds. Les premires peuvent crer une pollution plutt quantitative les cycles naturels ne parviennent pas en absorber autant , les secondes se caractrisent souvent par labsence mme de mcanisme naturel de dgradation qui peut les rendre problmatiques.

Position de Greenpeace objectif gnral de la Campagne Toxiques est de parvenir une gestion de la production, de l'utilisation et de l'limination des sub- stances chimiques qui soit cologiquement rationnelle, c'est dire sans atteintes l'intgrit et la prennit des hommes et des cosystmes.

Pour plus dinformations sur cette campagne, nhsitez pas consulter le dossier toxiques sur www. Difficile de se douter en effet que ses produits de toilette corporelle, sa crme solaire ou son parfum sont susceptibles de contenir des substances chimiques poten- tiellement dangereuses.

Ces substances sont invisibles et incorpores en petites quantits pour confrer leur support des proprits particulires. Si peu dentre nous accordent une confiance aveugle lindus- trie chimique, nous sommes facilement conduits croire que la rglementation ou le prestige dune marque suffisent nous protger de telles expositions.

Ce nest malheureusement pas le cas. Cest pourquoi Greenpeace et sa campagne co-consommation ont dcid de vous proposer ce guide pratique pour que vous puissiez, en toute transparence, vous informer sur la composition de vos parfums et cosm- tiques, et sur leurs fabricants. Cette information et votre mobilisation sont susceptibles de pousser les grandes firmes cosmtiques opter pour une approche de prcaution et de responsabilit et, en corollaire, choisir luti- lisation dalternatives sans danger pour notre sant et notre environnement.

On a longtemps pens que ce problme se limitait aux missions des sites de produc- tion en particulier les fumes et les rejets dans les rivires mais chacun de nos produits de consommation, selon sa composition, peut tre le vecteur de diffusion de ces substances dans lenvironnement y compris dans nos maisons au cours de leur utilisation normale usure ou diffusion intentionnelle ou de leur fin de vie dchets.

Dans notre corps Cest le nombre de substances chimiques synthtiques quon peut aujourdhui retrouver dans notre corps, faisant ainsi de ce dernier un vritable rceptacle pour des substances potentiellement dangereuses. Anne aprs anne, cette pollution corporelle va croissante et devient de plus en plus complexe.

Pourtant, trs peu de donnes scientifiques existent sur les effets long terme de la plupart de ces polluants, en particulier sur leurs possibles interactions les unes avec les autres effet cocktail. Cette situation est aujourdhui reconnue et constitue une pr- occupation majeure des politiques dites de Sant environnementale. Mais le sujet demeure controvers car il remet en cause les approches traditionnelles des politiques environnementales et sanitaires ainsi quun certain nombre de choix industriels et doptions conomiques.

Voici quelques-uns des effets sanitaires graves associs aux substances persistantes et bioaccumulables :. Systme immunitaire endommag. Une partie de la communaut scientifique a pris conscience de la gravit de la situation et des enjeux pour lhuma- nit et a lanc le 7 mai , lAppel de Paris, dclaration sommant les pouvoirs publics franais et europens de mettre un terme cette menace toxique par la mise en place de politiques de prcaution et de responsabilit.

Mais ce principe mme est en train de seffondrer mesure que lon apprend le fonctionnement de certains cancrognes, ou de ces sub- stances quon appelle perturbateurs hormonaux , pour lesquels les relations dose-effet savrent bien plus complexes. Lenfant en devenir ftus, nourrisson peut ainsi tre considrablement influenc dans son dveloppement par la prsence de trs faibles doses interfrant avec le fonctionnement de ses cellules ou de ses hormones naturelles.

Il faut donc bien se rendre lvidence : en toute confiance, nous appliquons sur notre peau tous les jours des substances potentiel- lement toxiques pour notre sant! Face cette crise, il ny a quune seule issue, la responsabilit de tous les acteurs, pouvoirs publics, industriels et consommateurs. Cosmtiques et rglementation : insuffisant! Cosmtiques et Parfums es substances chimiques industrielles sont donc utilises dans la composition des cosmtiques et dans les parfums que nous utilisons quotidiennement.

Cest le cas des phtalates , des muscs synth- tiques , des thoxylates dalkylphnol et de beaucoup dautres substances aux noms barbares. Ce guide se focalise essentiellement sur celles qui prsentent un double risque potentiel pour la sant et lenvi- ronnement par leur caractre persistant et bioaccumulable. Comme ces substances chimiques ne restent pas confines dans les produits et quelles sen chappent diffrentes occasions, notamment au moment de leur utilisation, nous les diffusons dans lair ambiant, et notre corps les absorbe lors de chaque application dun produit cosm- tique sur notre peau alors quelles ne devraient normalement pas franchir la barrire cutane, la diffrence des produits pharmaceu- tiques Nous subissons donc une vritable exposition invisible et quo- tidienne aux substances toxiques!

Il y a donc une soi-disant bonne raison fonctionnelle qui justifie lincorporation de ces substances dans les produits de cosmtologie et de parfumerie. Question de dose? Lindustrie se refuse considrer les dangers lis aux molcules elles-mmes pour se focaliser sur les risques qui reprsentent la probabilit que le danger se transforme en impact avr. I N F O R M E R Malheureusement, la Nature fait vendre Attention aux discours marketing prsents sur les tiquettes des produits de beaut dits naturels, sous les arguments Nature , Artisanat et tradition , technologie de pointe : aprs un examen approfondi de la composition de ces produits, vendus en supermarchs, en magasins spcialiss ou pharmacies, il ressort que la grande majorit des marques mettant ces arguments en valeur utilisent des composants chimiques de synthse potentiellement dangereux pour notre sant.

Il est donc important que notre premier rflexe lorsque nous dsirons acheter des produits cosmtiques soit la lecture attentive de leurs compositions.

Vous pouvez vous aider du tableau page 42 pour retrouver les substances toxiques potentiellement dangereuses dans leurs compositions. Nhsitez pas aussi crire aux fabricants pour les questionner sur la prsence ventuelle de ces substances, leur adresse devant imp- rativement apparatre sur les emballages des produits. Enfin, manifestez votre volont de voir disparatre les substances dangereuses de vos produits en collant des autocollants disponibles sur demande au sige de Greenpeace sur leurs emballages, directement sur place dans les rayons.

I N F O R M E R Toutefois cette mme directive ne prvient pas lusage de substances chimiques soulevant des proccupations quivalentes en terme de sant publique, tels que les perturbateurs hormonaux. De mme elle ne tient pas compte de lexposition rsultant de la diffusion dans lenvi- ronnement des substances chimiques utilises dans la production des cosmtiques, ou lors de leur utilisation et de la fin de vie de ces pro- duits.

La seule information disponible pour le consommateur sur les emballages des produits cosmtiques est dsormais le classement de tous les ingr- dients ou presque utiliss dans la composition par ordre dcroissant de poids depuis le 27 fvrier , suite un septime amendement de la directive cosmtique.

Il avertit le consommateur de la date limite de consommation du produit une fois ouvert. Le consommateur peut donc connatre avec prcision la composition exacte du produit quil achte et le temps quil a devant lui, partir du jour de louverture, pour le consommer. Encore lui faut-il se munir dune loupe et dune bonne de dose de motivation quand on voit la taille des caractres et les noms latins des ingrdients inscrits dans la composition!

De plus, aucune indication ne lui est donne sur la possible toxicit des ingrdients utiliss. Le consommateur na donc aucun moyen dvaluer la dangerosit du produit quil achte. En conclusion, la lgislation actuelle laisse donc encore trop dchap- patoires aux fabricants vis--vis de la protection de la sant publique et de lenvironnement, et peu de marge pour linformation relle du consommateur europen.

Il existe plusieurs cahiers des charges en Europe qui rservent lapplication bio aux produits contenant des ingrdients biologiques dans des quantits significatives : BDIH en Allemagne, Nature et Progrs et Cosmbio en France. Pour en savoir plus sur les certifications, nhsitez pas consulter leurs sites Internet : www. Enfin, sachez que ces produits sont vendus principalement dans les magasins de vente de produits biologiques et que pour tre sr de leur validit, vous devez obligatoire- ment trouver sur lemballage la mention certifi.

Les cosmtiques bio? Selon cette future rglemen- tation, toute substance chimique dite proccupante devrait tre autorise avant dtre produite ou utilise.

Il est impratif que cette nouvelle rglementation sappuie sur le principe de substitution, cest--dire une obligation de remplacer les substances proccupantes ds que lon dispose dune alternative plus sre.

Ce principe est fondamental car il revient condamner une industrie qui expose lenvironnement et les consommateurs des risques, quelle pourrait liminer en utilisant dautres produits plus sains et plus cologiques.

Seul le principe de substitution permet de lutter efficacement contre le risque de contamination environnemen- tale et sanitaire. Tous les acteurs doivent donc se mobiliser pour que cette lgislation REACH soit la plus stricte possible. Ce guide pratique constitue dans ce sens un outil pour que chaque consommateur puisse faire pression sur les entre- prises de cosmtologie et de parfumerie afin quelles adoptent une politique de responsabilit et aient systmatiquement recours la substitution des composs potentiellement dangereux par des alternatives plus sres.

Pour cela, Greenpeace dialogue avec plusieurs grandes marques de pro- duits de consommation et, de nombreux fabricants se sont engags substituer des additifs dangereux dans leurs produits pourtant com- plexes.

Alors pourquoi pas lindustrie cosmtique? Les fdrations du secteur dont la Fdration des Industries de la Parfumerie en France ont dores et dj fait savoir que, contrairement lindustrie chimique en amont, elles soutenaient les objectifs de REACH et souhaitaient bnficier du futur systme pour progresser sur la connaissance et le choix de leurs ingrdients. Greenpeace accueille cette position comme un signe trs positif. Nous souhaitons nanmoins voir les entreprises se mettre individuellement au travail en commenant par liminer de leurs produits une liste de substances prioritaires dj identifies comme proccupantes.

La majorit, y compris certaines marques prestigieuses, accepte dexposer les consommateurs et lenvironnement des risques souvent vitables. Comme la rglementation autorise la prsence de ces substances toxiques dans les biens de consommation courante, rien nincite les acteurs conomiques fabricants, distributeurs etc.

Greenpeace a donc dcid dinterroger les entreprises franaises de cosmtologie et de parfumerie pour connatre leurs politiques sur la question de lutilisation de substances toxiques, dans un souci dinfor- mation des consommateurs.

Nous avons choisi de les questionner sur les substances chimiques appartenant la liste OSPAR Oslo Paris qui dfinit les substances prioritaires liminer pour la protection de lenvironnement marin Atlantique. Toutes sont des substances persistantes, bioaccumulables et toxiques PBT. Nous avons adjoint cette liste dautres substances rpertories pour les mmes proprits ainsi que le plastique PVC, un vecteur important de diffusion de substances PBT, tout au long de son cycle de vie voir encadr 1 pour la liste prcise des substances cibles dans le questionnaire.

Dans cette liste, les familles de substances P Substances extrmement proccupantes Cest le vocabulaire pour dsigner les substances les plus dangereuses qui seront soumises autorisation par REACH. Il est lar- gement utilis comme dnaturant de lalcool contenu dans les parfums pour le distinguer fiscalement de lalcool alimentaire. Les muscs nitrs voient leur production en dclin du fait dune reconnaissance de leur nocivit pour lenvironne- ment et la sant.

Les muscs polycy- cliques, plus controverss quant leurs effets, sont fortement dconseills par les experts dOSPAR comme des alternatives valables. En outre, le DEHP pro- voque des troubles du dveloppement des testicules et perturbe les hormones du foie.

Le DEP, considr comme prsentant de trs faibles 12 S. Le PVC encadr 1 Greenpeace est convaincue que de nom- breuses valuations de toxicit pourraient actuellement se passer de tests sur animaux. Par ailleurs de nouvelles mthodes dvaluation des impacts sur lhomme, utilisant des cultures cellulaires, sont en cours dlaboration ou de validation. Pour plus dinformations, vous pouvez consulter les sites de Antidote Europe www. Point de vue lgislatif : compter de mars et de pour les tests lis la toxicit des doses , les fabricants nauront plus le droit de mettre sur le march de nouveaux cosmtiques dont les composants chimiques auront t tests sur les animaux.

Et la question des tests sur animaux? Le lundi 11 septembre, des militants de Greenpeace ont effectu une action de blocage du sige nerlandais de la multinationale.

Mais le gant des cosmtiques a refus dabandonner lincorporation de phtalates et de muscs synthtiques dans ses produits.

COHEN SUTHERLAND LINE CLIPPING ALGORITHM IN COMPUTER GRAPHICS PDF

Why buy natural beauty products?

Greenpeace issued an in-depth study in on the level of toxicity of beauty products commonly used by consummers. A chapter on perfumes is included with a color alert classification of the perfume houses and manufacturers depending on their level of commitment to sound ecological and health-conscious practices. Green is for companies who guarantee that they are not using any of the toxic components targeted by Greenpeace. Orange is for brands that admit to using these targeted toxic substances but who have announced that they are in the gradual process of finding substitute ingredients for these components. These companies could either move to the green or red zones when information is updated. Red , which sadly regroups the overwhelming majority of perfume and cosmetic brands, codes companies who do not want to guarantee that they are not using these targeted toxic substances and who most of the time are not interested in implementing substitutive policies. The red-coded brands usually prefer to point out that they are following official legislations which, as Greenpeace stresses, were formed in a permissive context and are therefore lacunary

ISAAC BONEWITS REAL MAGIC PDF

Dr.Hauschka

.

Related Articles